Avec des flèches

Avec des flèches

Nous avons repris le fil des formations de l’écriture mathématique. Ce n’est pas anecdotique. Surtout si nous accordons du crédit au mot d’Hugo : « la forme, c’est le fond qui remonte à la surface ».

Rencontre des professeurs de mathématiques du Béarn, le mercredi 24 novembre après-midi : La liaison du second degré à l'enseignement supérieur : calcul, rédaction mathématique et programmation

Rencontre des professeurs de mathématiques du Béarn, le mercredi 24 novembre après-midi : La liaison du second degré à l'enseignement supérieur : calcul, rédaction mathématique et programmation

Les articulations avec les filières du supérieur qui proposent un parcours mathématique est encore à interroger. L’offre est riche au Lycée Barthou et elle est à mettre en lumière. Surtout, nous aimerions à nouveau travailler ensemble. Une première liaison entre les enseignements secondaire et supérieur avait eu lieu dans le cadre du LMB pendant l’année scolaire 2019-2020. Elle avait réuni des professeurs de mathématiques du Lycée Louis Barthou (secondaire et classes préparatoires), du Lycée Paul Rey, et de l’UPPA.

Les paradigmes de la programmation, début d’un cycle

Les paradigmes de la programmation, début d’un cycle

Programmation structurée (on n’utilise que trois structures: les conditionnelles, les boucles, les séquences d’instructions), programmation impérative (ordres donnés à la machine), programmation itérative (boucles), programmation fonctionnelle... A l’initiative de Guillaume Hannachi (qui pilotera le cycle qui s’amorce) et de Cyril Charignon (référent pôle informatique du LMB), s’ouvre une fenêtre sur les nouveaux programmes informatiques qui voient le jour en Classes Préparatoires aux Grandes écoles (CPGE) au sein de notre laboratoire.

Qu’est-ce que les Mathématiques ?

Qu’est-ce que les Mathématiques ?

La question est vertigineuse. Et nous ne sommes pas sûrs de savoir y répondre. Elle a pourtant été posée à des étudiants de PPPE du Lycée Louis Barthou en tout début d’année. La question est vertigineuse. Et nous ne sommes pas sûrs de savoir y répondre. Elle a pourtant été posée à des étudiants de PPPE du Lycée Louis Barthou en tout début d’année.