Repérage, orientation et prise en charge des élèves en situation de stress, de détresse psychologique ou en danger



"La situation sanitaire actuelle et les règles strictes qu'elle implique, notamment en termes d'accès à certaines activités, d'enseignement hybride au lycée, et plus généralement de gestes barrières, ont une incidence forte sur la vie quotidienne et les relations sociales des élèves. Les situations familiales peuvent également être affectées compte tenu de la situation économique ou des conséquences des règles sanitaires sur certaines activités professionnelles des parents. L'ensemble de ces éléments peut, pour certains élèves, être source d'anxiété et avoir des conséquences psychologiques. Il nous appartient collectivement, avec l'aide de l'ensemble des personnels, et notamment des médecins, infirmiers, assistants sociaux et psychologues de l'éducation nationale, de nous mobiliser afin de mieux prévenir, identifier et accompagner les élèves en situation de fragilité psychologique. "
(Circulaire du 16 février 2021 "Amélioration du repérage, de l'orientation et de la prise en charge des élèves en situation de stress, de détresse psychologique ou en danger", Bulletin Officiel de l'Éducation nationale n°7 du 18 février 2021)


Comme l'indique le Bulletin Officiel de l'Éducation nationale, "l'état de santé psychologique des élèves doit faire l'objet d'une attention particulière dans le contexte sanitaire actuel".

Le texte ministériel poursuit en précisant que "la majorité des élèves ont trouvé au sein de leur milieu familial un environnement protecteur et rassurant face à la crise. Toutefois, les périodes de confinement et de déconfinement ont pu générer, chez certains enfants et adolescents, un niveau élevé d'anxiété. Ce dernier a pu faire apparaître ou aggraver des symptômes de stress ou de détresse psychologique, voire des troubles anxieux ou psychopathologiques chez certains d'entre eux."

La prévention du stress ou de la détresse psychologique des élèves doit mobiliser toute la communauté du lycée. Les instructions minstérielles demandent d'agir dans 3 axes :


Axe 1 : Pour les personnels du lycée, améliorer le repérage et l'orientation des élèves en souffrance et des violences intrafamiliales

La fiche « Repérage des symptômes de stress ou de détresse psychologique chez l'enfant » destinée aux personnels de l'Education nationale et réalisée par des pédopsychiatres et des psychologues spécialistes de l’enfant et de l’adolescent de l’Hôpital Robert Debré, en partenariat avec l’Éducation nationale apporte des informations préciseuses. 

 



 

Pour approfondir le sujet, on peut inviter à la consultation du VADEDECUM "Repérer et orienter les élèves en situation de souffrance psychologique". Fascicule de 60 pages, la publication ministérielle propose des "fiches thématiques de repérage" et indique des "ressources utiles".

Sommaire du VADEMECUM :



Axe 2 : Renforcer l'information aux élèves

Des publications récentes présentent différentes ressources disponibles afin de vous permettre de traverser au mieux cette période particulière liée à la crise de la COVID 19. Parmi celles-ci, on peut conseiller la lecture de  la fiche "Psycho-Ressources face à la Covid et ses conséquences" réalisée par l'Université de Reims Champagne-Ardenne.

Le 119 Service National d'Accueil Téléphonique de l'Enfance en Danger est aussi mobilisé pour venir en soutien.

Surtout, les élèves ont la possibilité de consulter les professionnels de l'Éducation nationale (les professeurs, les CPE, les infirmières scolaires, l'assistante sociale scolaire, psychologues de l'Éducation nationale, médecin scolaire, etc.), dont la mission d'écoute et de conseil joue un rôle déterminant en termes de prévention, de détection et d'accompagnement.

 



Axe 3 : Renforcer l'information aux parents

Dans la perspective du renforcement de la coopération éducative avec les parents, la mallette ministérielle des parents est enrichie d'une nouvelle fiche « Repérage des symptômes de stress ou de détresse psychologique chez mon enfant ».

Là encore, les parents comme les élèves doivent consulter les professionnels de l'Éducation nationale, dont la mission d'écoute et de conseil joue un rôle déterminant en termes de prévention, de détection et d'accompagnement.